Index de l'article





Séminaire d’Aplomb et Yoga à BOLOGNE en ITALIE

LUNDI 27 AOÛT au SAMEDI 1er SEPTEMBRE 2018

 

Les deux fausses positions du bassin comparées à la vraie



        Dans le bas du dos, dans la région lombo-sacrée (lombaire suivie du sacrum), on rencontre actuellement, deux fausses positions :


        
– 1 – le bassin (le sacrum) est rétro-versé (légèrement ou plus couché en arrière) pour éviter des tassements lombaires dus à la fausse position du bassin ; la cambrure alors est remontée à la taille, amenuisant l’inclinaison normale du sacrum et changeant la position réelle des lombaires qui sont dans la même inclinaison que lui. En réalité elles devraient au contraire, entamer l’inclinaison vers l’arrière qui se continuera dans les dorsales ; cela crée un bassin immense qui va de la pointe des fesses (placées trop basses) et monte au moins jusqu’à la taille.


        
À la vraie place de la cambrure, en L5-S1, il n’y a rien : le sacrum n’est pas dans son inclinaison normale et les lombaires suivent sa pente. En conséquence, le bassin est mal placé sur les têtes de fémur et les fesses tombent et ne servent plus à rien dans la marche.


        
Plus haut, en dorsales, il y a un pincement important dans la colonne vertébrale de manière que la cage thoracique qui plonge à cause d’une importante voûte dorsale, puisse être remontée en avant. De ce fait, la respiration ne pouvant plus se faire normalement, s’installe uniquement dans les basses côtes qu’elle étire en large.



        
À gauche : bassin bien placé. Il faut noter soigneusement la position et l’allongement passif du ventre dû à l’antéversion du bassin très nettement visible. Cette position était naturelle pour tout un chacun jusqu’à il y a peu. Si on la compare avec le dos d’à côté, la différence d’allure et de beauté est criante.


        
À droite : fausse position du bassin. Le sacrum et les lombaires suivent une seule pente très peu ante-versée. Les fesses sont tombées et molles.

 


        
– 2 – Depuis la base des cervicales jusqu’à la pointe du sacrum la colonne est arrondie ; la cambrure au lieu d’être creuse est souvent même bombée !


        
Depuis des millénaires, et je l’ai découvert en arrivant au Portugal dans les années 80, on était debout sur les talons et on s’asseyait confortablement sans s’appuyer (comme ma grand-mère me le préconisait) parce qu’on avait une cambrure profonde et que le bassin (le ventre) roulait très fort entre les cuisses.


        
En classe, comme à la maison nous n’avions pas le droit de nous appuyer : assise en gardant la cambrure basse et profonde que nous avions alors, ce n’était pas difficile. Mais... la mode est, maintenant, d’effacer la cambrure, de laisser tomber le sacrum vers l’arrière... alors, en contrepoids tous les dos s’arrondissent et on est sorti (debout, assis ou couché) peu à peu de l’aplomb, ce qu’Iyengar a appelé l’axe dans le séminaire qu’il a donné à Paris en 1976.

 

Comparaison entre :


        
À gauche, la position correcte du dos : bassin ante-versé, cambrure en 5e lombaire, les dorsales montent en ligne inclinée vers l’arrière, légère voûte dorsale vers la 6e et autre ligne qui revient en avant jusqu’au crâne pour les hautes dorsales et les cervicales.


        
À droite, la position incorrecte avec les lombaires et bassin rétro-versés et cervicales “cambrées”.

 


        Donc : 2e fausse position du bassin : encore plus rétro-versée. Ici, comparaison entre un dessin relevé sur la radio de la colonne vertébrale de Miguel, et une colonne vertébrale qui met en évidence le dos d’une personne très mal assise, dos complètement rond, comme le sont beaucoup de dos actuellement.Tous les humains, hommes ou femmes, depuis des millénaires devraient avoir le bassin en antéversion... on pourrait même dire qu’entre la quadrupédie et la bipédie, la position du bassin a peu bougée, elle est restée très ante-versée.


        
Tous les humains, hommes ou femmes, depuis des millénaires se sont assis sur l’avant du bassin (la base du ventre) ; tous nos grands parents étaient assis de cette manière : le dossier des sièges n’existait – quand il existait – que pour protéger le dos du chef de famille qui ne s’y appuyait pas ; les autres étaient assis sur des bancs.

Même penchée en avant, la cambrure devrait être sauvegardée, c’est le bassin qui roule entre les cuisses... comme si on voulait que le ventre "regarde" par terre.

Il faudrait que chacun de nous récupère le plus vite possible l’aplomb de son bassin, base de l’équilibre de sa colonne vertébrale et de son crâne (donc de son cerveau).

 

Noëlle, février 2018

NOËLLE PEREZ-CHRISTIAENS 72, Av. de La Bourdonnais 75007 Paris

Tél : 01 45 51 63 09 ou 01 69 20 16 20 Associations régies par la Loi de 1901

Module mainbottom