Index de l'article

L’aplomb au naturel

 

 

 
L’articulation du genou est fragile et très souvent tout le temps sollicitée ; elle ne doit jamais être bloquée comme lorsqu’on “tend” la jambe : il y a toujours un léger angle au niveau de cette articulation,

Les genoux sont toujours légèrement pliés.

L’axe de la jambe d’appui (tête de fémur, talon) légèrement reculé (tout en gardant le tibia vertical grâce au genou relaxé) amène le poids en arrière pour compenser le poids du torse et des bras en avant.

 Le tronc a gardé toute sa longueur ; le bassin s’est articulé sur les têtes fémorales, les lombaires ne sont pas creusées.



 

La cambrure est bien à son niveau anatomique, au-dessus du sacrum

Le bassin s’est reculé pour pouvoir rouler en antéversion en gardant le poids aux talons : les plis du pantalon sont très marqués à l’aine.

Les genoux sont légèrement fléchis.

 





Comme tous les gens qui, de par le monde, sont restés d’aplomb, il s’est plié en reculant le bassin et en gardant toute sa longueur au tronc.

Le poids est aux talons, surtout sur le droit.

La cambrure est diminuée parce qu’il a repris la position de quadrupédie

La jambe gauche paraît tendue, elle est allongée : les genoux ne doivent jamais être bloqués, tendus.

 




De face, la corpulence est marquée, mais on peut remarquer la longue ligne entre le pubis et le sternum.

Les épaules sont larges, basses et en arrière.

Les plis du pantalon indiquent une position en antéversion du bassin.

Les jambes ne doivent jamais être tendues, mais allongées.

Les talons sont à l’écartement des têtes fémorales (au niveau des hanches).

La ligne auriculo-nasale descend, elle doit être inclinée vers le bout du nez.

 

Photos : Georgia Leconte

Copyright : Institut Supérieur de l’Aplomb — 72, avenue de La Bourdonnais — 75007 PARIS — Association Loi 1901 Tous droits réservés, toute reproduction interdite.

 Document destiné aux élèves du Yoga, Institut B.K.S. IYENGAR de PARIS.


Module mainbottom